Connaissez-vous le Bouche-à-Louche ? Ouvert depuis presque un an place de l’Ormeau, c’est un lieu qui gagne à être connu ! D’abord pour les produits de grande qualité proposés par Thomas Jouarhi, créateur de ce lieu innovant, mais aussi pour son implication comme lieu de lien social et de réflexion sur notre façon de consommer.

L’équipe de L@ Petite Gazette l’a adopté très vite comme QG, d’abord parce que c’est le seul lieu sur le quartier qui nous permettait de nous réunir autour d’un café dans un espace convivial, et aussi parce que les valeurs que porte Thomas sont celles que nous souhaitons transmettre (à nos enfants, à nos lecteurs…)

Portrait :

Thomas puise sa richesse et sa diversité dans son parcours de vie. Originaire de Perpignan, né d’un mariage pied-noir et marocain, il part pour le Chili après son Master en droit des transports.
Ses influences culturelles se retrouvent dans sa cuisine pour le bonheur de nos papilles.
Après avoir travaillé dans l’import-export et pris conscience que cela ne correspondait pas à ses valeurs, il décide de se reconvertir. D’abord travaillant bénévolement sur différents festivals culturels (Cinespana, Ciné Latino, etc…) il se propose rapidement de faire la cuisine dans l’esprit des cantines populaires. Sa toute première expérience se fait d’ailleurs lors d’un événement de plus de 100 personnes : c’est un succès.

Il intègre alors une couveuse d’entreprise et par ce biais différentes associations telles que A croquer ou le marché Montplaisir.
Sur le marché (que vous connaissez surement, situé le long du canal à côté du pont des Demoiselles), il cuisine dans une petite roulotte avec les produits des producteurs. Thomas improvise ses recettes en fonctions de ce qu’il y a : et c’est toujours plein de saveurs et d’originalité, le tout pour des tarifs plus que raisonnables étant donné la qualité des produits.

Et puis, à force d’itinérance, il a envie de créer un lieu. Un lieu à son image : accueillant, qui permette de faire du lien social. Une sorte de « mini marché » me dit-il.

Un lieu de rencontre

« Le Bouche à Louche est un avant tout un lieu de rencontre. Rencontre avec les producteurs puisque le principe est la valorisation de la production locale, du producteur à petite échelle. »

Situé à la place d’un ancien opticien place de l’Ormeau, c’est l’opportunité qui permet à Thomas d’ouvrir rapidement un lieu comme il l’entend : à la fois marché de producteurs avec une sélection de produits (primeurs, produits laitiers, pains, bières, graines et farines…), mais aussi un espace où il propose une petite restauration midi et soir. Constitué d’une entrée et un plat unique, les desserts sont proposés par Klézia (cf. paragraphe plus bas) avec qui il travaille en collaboration.

Pensé comme lieu de rencontre, les tables sont proches les unes des autres, alignées le long d’une banquette. Les clients prennent rapidement l’habitude de discuter d’une table à l’autre.
Depuis sa cuisine ouverte, Thomas échange avec nous comme si nous étions à la maison. Nous amène du thé et des petits gâteaux pour que l’on se sente comme chez soi…

Mais c’est aussi un lieu de rencontre avec les fournisseurs. Car, tout au long de la journée, il peut y avoir des livraisons qui permettent au client que nous sommes de discuter, poser des questions aux producteurs. Thomas y veille, il prend toujours le temps de présenter ses producteurs aux clients présents dans la boutique ou dans l’espace restaurant.
C’est ce qui fait que nous nous sentons faire partie de ce lieu différent, chaleureux. Et pour chaque nouveau fournisseur, Thomas l’invite à manger sur place pour que lui aussi ressente ce lien étroit avec le consommateur et découvre la dynamique du lieu.

Quelques fournisseurs présents au Bouche-à-Louche:

  • Bio Graneta : farines, huiles, pâtes, légumineuses: c’est une exploitation familiale en tout bio située à Montbrun Lauraguais.
    http://www.biograneta.fr/
  • La Brewlangerie: Pains à base de bière et bières à base de pain.
    Toulousain et tout bio, commande en ligne sur
    https://labrewlangerie.com/
  • Klézia: avec son laboratoire à Flourens, Klézia propose une pâtisserie différente, où seuls les ingrédients doués d’intérêt nutritionnels et bénéfiques à l’organisme sont utilisés.
    https://www.klezia-patisserie.fr/
  • Ener coop: coopérative qui met en avant les petits producteurs d’énergie verte.
    https://www.enercoop.fr/

Faut-il aussi le préciser : dans la logique Zéro gaspi, Thomas donne à l’un de ses producteurs tous ses déchets verts : ils seront d’abord donnés aux chèvres, puis aux poules et le reste retournera à la Terre.

Le Bouche-à-Louche, c’est à la fois une belle rencontre avec un lieu mais aussi humaine.
Et nous terminerons par l’évocation très poétique de Thomas concernant le nom de son entreprise :

« Bouche-à-Louche vient de bouche-à-bouche, à la fois acte de secourisme (les fruits et légumes qui se perdent et sont réutilisés) et acte d’Amour avec l’amour de la cuisine et des autres. »

Retrouver toutes les infos sur la page Facebook:
https://www.facebook.com/LeBoucheaLouche/

Informations spéciales COVID-19 :
Suite à la décision du gouvernement de ne permettre qu’aux lieux de première nécessité d’être ouverts, le Bouche-à-Louche est ouvert pour la partie primeurs. La restauration ne se fait qu’en vente à emporter le midi et le soir (dans des contenants recyclables bien sûr, ou encore mieux : amenez vos propres contenants !)
Par ailleurs, une collecte solidaire est mise en place en collaboration avec le Centre Solidaire Abbé Pierre pour les résidents du centre Saint Cyprien.
Pour plus d’information : contacter Thomas Jouahri au 06 59 95 51 11.