3 mois de confinement, 3-4 semaines de presqu’école et 8 semaines de vacances ont eu raison de notre cohabitation jusqu’alors équilibrée avec les écrans

Très tôt, nous avions été mis en garde à propos de la cohabitation avec les enfants surtout tout petits : « Surtout ne les laisse pas rentrer, une fois qu’ils sont là, plus possible de les déloger, quand ils s’incrustent c’est définitif ! ». Alors, jusqu’aux 3 ans de notre aîné, nous avons réussi l’exploit à cacher leur existence à notre fils, je précise que les smartphones n’étaient pas encore en libre service dans toutes les familles !

Puis, à l’école, lors des jours de pluie nous avons eu la mauvaise surprise d’apprendre qu’ils s’incrustaient parfois pendant les temps de récréation via le programme de « Père Castor », ce qui expliquait la réelle joie de mon fils lorsqu’il constatait qu’une journée pluvieuse s’annonçait.

Alors, à la maison, les écrans ont eu le droit de rester un peu avec notre fils, sur des thèmes bien choisis et surtout à des moments précis,  Tchoupi, Peppa Pig ont alors fait leur apparition dans ses conversations.

Étrangement et petit à petit, notre fils est devenu leur meilleur allié et à chaque fois que nous voulions les éteindre, notre fils pouvait se mettre en colère, pour que cela dure un peu plus longtemps !!!

Nous avons alors compris qu’il nous faudrait composer avec les écrans pendant de nombreuses années. Nous nous sommes alors demandés comment les intégrer dans notre famille, comment les « canaliser » pour qu’ils n’empiètent pas sur la vie de famille et sur le développement de notre fils.

Une fois des règles mises en place, nous avons pu en profiter et utiliser toutes leurs ressources et potentiels, tout en restant sur le qui-vive quant à leur grande force de persuasion …

Et puis récemment, il y a eu le confinement et le tout digital ! Au programme: les devoirs envoyés par mail, des vidéos apprenantes, des programmes de télévision avec des instituteurs en live, des moments de détente avec des supers films à disposition et en grand nombre, et même des visites guidées numériques de musées ou de lieux emblématiques … Sans oublier les temps de jeux vidéo ( DS, switch…) et les moments visio avec la famille, les copains et même certains instituteurs ! Bref les écrans ont envahis notre quotidien !

nous voici revenus à la normale avec plein de bonnes intentions, comme pour un premier janvier, alors pour les écrans on fait quoi cette année ? Que disent les études ? Faut- il s’alarmer ? N’y a-t-il que des aspects négatifs ? Quelles-sont les préconisations ?

Investigation

Pour faire l’article, je me dirige donc vers l’ordinateur familial …….. et je google les deux mots suivants « enfants » et « écran » (oui Internet reste une bonne source d’informations …). Il apparaît alors beaucoup, beaucoup de résultats avec des termes comment dire assez angoissants..

  • Ces écrans qui capturent nos enfants
  • Enfants, écrans et troubles du langage
  • Tablette, portable : comment protéger  nos enfants des écrans ?
  • Les écrans et les enfants : attention danger ….

En quelques années, les écrans se sont multipliés. Lorsque l’on interroge une famille sur le nombre d’écrans, il faut comptabiliser les smartphones, les tablettes, les jeux vidéos, les consoles, les ordinateurs et les télévisions.

Beaucoup d’études scientifiques et articles alarment sur les conséquences de la surexposition aux écrans

  • baisse des capacité cognitives
  • augmentation de l’anxiété
  • troubles relationnels
  • difficultés d’attention
  • manque de sommeil
  • risque de dépression
  • ou encore risque d’obésité

Ces conséquences varient selon les âges, selon l’exposition et aussi le contenu.

Au secours !!! et donc on fait quoi ?

Alors que faire, sans vouloir nous faire culpabiliser à chaque fois que nous accordons un petit dessin animé …

Proposition 1 on maîtrise le temps d’écran d’exposition

En octobre 2019, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a appelé à suivre l’avis du CSA visant à interdire les écrans aux moins de 3 ans, évoquant « les conséquences sur le développement du cerveau, l’acquisition du langage et le niveau de concentration ».

Le psychiatre Serge Tisseron est à l’origine de la recommandation 3-6-9-12 

  • pas d’écran avant 3 ans
  • pas de jeux vidéo avant 6 ans
  • pas d’Internet non accompagné avant 9 ans
  • pas de réseaux sociaux avant 12 ans

Proposition 2 on décide des créneaux consacrés aux écrans

L’écran ne doit pas être une solution chaque fois que l’enfant annonce qu’ « il s’ennuie !« . Les moments d’écran peuvent être décidés à l’avance ou en tout cas rationnés, ce n’est pas « open bar ».

Proposition 3 on met en place des temps de déconnexion

Instaurer des moments et des lieux « sans écran »: pas d’écran pendant le temps du dîner, de la route en voiture ou dans la chambre à coucher.

Proposition 4 on choisit le contenu 

Ensemble avec notre enfant, nous l’aidons à choisir le contenu de son dessin animé par exemple. Il existe plein de contenus pédagogiques supers. Personnellement, j’ai longtemps fais croire à ma fille que Pepa Pig ne parlait qu’en anglais … Il faut toutefois accepter qu’ils regardent des contenus qu’ils apprécient et qui peuvent moins vous plaire, de mon côté j’ai lâché sur Barbie.. ils ont eux aussi le droit à des moments de détente. N’oublions pas que nous aussi profitons des séries et pas uniquement celles qui passent sur Arte !

Proposition 5 participer et discuter des écrans ?

Chez les plus petits on peut discuter pourquoi Ana et Elsa vivent dans un univers glacé et chez les plus grands on aborde les discussions sur des thèmes plus poussés .. ou pourquoi Claude n’a pas gagné le dernier Koh Lanta!

Proposition 6 on montre l’exemple ?

Les parents, c’est-à-dire nous, sommes également pointés du doigt sur nos usages. Un parent qui détourne son attention de son enfant pour regarder son portable aura une moins bonne qualité de relation avec sa progéniture. Si bien que ces distractions auraient des conséquences négatives sur le développement émotionnel et social.

No comment …

Le chemin avec les écrans ne fait que commencer, et notre position évoluera forcément dans les années à venir !

Partagez nous vos astuces de co-habitation ou d’expériences avec les écrans. N’hésitez pas à nous transmettre vos bons plans d’écran !

Pour aller plus loin:

Les rééls dangers pour nos enfants

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.