Bien que nous ne soyons pas le 1er janvier, le printemps pointant le bout de son nez, j’ai décidé de faire une rétrospection de l’année écoulée. Cela vous étonnera peut-être mais pour moi elle fut marquée par le début d’une révision attentive de notre si belle mais si complexe conjugaison.

Printemps 2020, on aborde un temps simple, celui qu’on apprend en CP, le présent de l’indicatif. Très vite, aux désinences que l’on ajoute au radical, je me souviens de verbes irréguliers mais plus encore de la valeur du présent. Présent d’énonciation, de narration ou de vérité générale…. Le 16 mars 2020, la valeur était donnée sur toutes les chaînes télévisées.
Bref, nous étions confinés.

Le problème, c’est que j’eus rapidement la sensation que mon présent d’énonciation allait être concurrencé…. « Demain, la semaine prochaine, dans quinze jours…. », là où je m’étais préparée à conjuguer au futur….dans les hautes sphères on semblait maîtriser le présent de vérité générale.
Bref, je commençais à me demander si certains n’avaient pas des actions pour le Bescherelle ou le Bled….

Le printemps se déroulait, confinée et pas délivrée, pourtant je me surprenais à réviser mon futur en répondant au sempiternel « nous déconfinerons » par un « vous déconfinerez » (même si j’avoue que j’ai parfois confondu avec l’impératif).
Bref, le temps commençait à me paraître long et bien que fort intéressant, je commençais à être lassée des tableaux de conjugaison (qui furent d’ailleurs par la suite remplacés par des tableaux de multiplication « si le taux d’incidence est multipliée par 10 puis divisé par 3 et multiplié par 5, alors….).

Lorsqu’au mois d’avril apparut l’emploi du conditionnel… alors qu’au départ nous avions du futur… je cherchais dans ma mémoire… le futur : valeur de certitude, le conditionnel : évènement dont la réalisation est incertaine… ce n’est pas moi qui le dit c’est le Bescherelle (le même pour lequel certains ont toujours apparemment des actions)!
Bref, du présent au futur en passant par le conditionnel, en mai nous étions partiellement déconfinés.

Puis vint l’été et je pus me réconcilier avec ce temps tant redouté …le passé simple servant à exprimer des actions terminées et délimitées (avec un début et une fin).
Bref, lorsque vint l’été nous fûmes complètement déconfinés.

Octobre 2020, un évènement inattendu vint alors bouleverser toutes mes connaissances sur les temps du passé …mélangeant l’imparfait et le passé simple …
Nous voilà reconfinés. Je sors alors le Bescherelle car je ne comprends plus quel temps employer, je lis « dans un récit au passé, le passé simple et l’imparfait sont complémentaires. L’imparfait décrit l’arrière plan (l’action secondaire) et le passé simple (l’action principale) »
Ne comprenant plus rien à la conjugaison française, je décidai de me rendre en librairie acheter un nouvel ouvrage : librairies fermées.
Bref , la conjugaison n’était plus considérée de première nécessité.

Quand la période des festivités de fin d’année est arrivée, je me refusais à employer l’imparfait, ce temps des « actions qui ne sont pas terminées au moment de l’histoire ».
Bref nous étions de nouveau re-déconfinés.

Janvier 2021, vint alors le spectre d’un reconfinement (qui s’apparente à cette vilaine marâtre des contes de fées, ne dit-on pas d’ailleurs LA Covid… Ce qui mériterait un examen plus poussé de l’orthographe mais là n’est pas la question). Plus que parfait, subjonctif, conditionnel, entre les modes et les temps je ne savais plus à quel saint (ne disposant ni d’actions pour le Bescherelle ou pour le Bled) me vouer…
Bref, le reconfinement ne sera pas et je ne sais même plus quel temps employer.

Ces douze derniers mois furent donc l’occasion de réviser les fondamentaux de notre douce langue française.
Bref, à l’aube de ce printemps 2021, j’ai décidé de conjuguer à tous les temps « Libérée, délivrée » !

PS : La rédaction de cet article a nécessité la consultation du Bescherelle et du Bled, les demandes d’actions sont en cours.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.