Au premier trimestre de cette année (à une époque où le concept de sortie scolaire était encore d’actualité !), j’ai accompagné la classe de Mme Allain (CE2-5) à la piscine Bellevue, dans le cadre du cycle de natation. Ce n’est pas la première fois que je fais cette démarche, mais j’avais envie de partager mon expérience avec les lecteurs de la Gazette, et pourquoi pas, susciter des vocations parentales… 

1ère étape – l’agrément

En toute honnêteté, je ne sais pas si c’est par dévouement ou par curiosité de voir « comment ça se passe » que j’ai voulu m’investir dans l’accompagnement de la classe de mon fils à la piscine. Quelque en soit la raison, l’étape préalable pour cela est de passer le fameux « agrément parental » indispensable à l’encadrement de l’activité.

Me voilà donc, un bon matin d’hiver, à la piscine Papus, en présence d’un représentant de l’éducation nationale et de plusieurs autres parents dans mon cas, tous un peu inquiets. Je vous rassure, rien de bien compliqué pour obtenir cet agrément : une partie « théorique » – sur le déroulé d’une séance de natation scolaire et la notion de responsabilité du parent accompagnateur – et une partie « pratique », qui se concrétise par un saut et quelques longueurs de bassin dans une eau trop froide à mon goût.

Pas besoin d’être Laure Manaudou, il s’agit avant tout de vérifier que le parent accompagnateur ne sera pas un élève de plus à gérer pour l’enseignant.

(photo non issue de la sortie – Crédit : pexels-markus-spiske)


Pas besoin d’être Laure Manaudou, il s’agit avant tout de vérifier que le parent accompagnateur ne sera pas un élève de plus à gérer pour l’enseignant. Pour moi (et pour tous mes collègues du jour) c’est gagné, je sors officiellement agrée par l’éducation nationale pour accompagner les sorties scolaires. Un agrément qui est valable 5 ans, à rajouter sur mon CV !

2ème étape – le jour J

Ce jour-là, les élèves sont enthousiastes : la séance de piscine est bien confirmée ! Il faut effectivement savoir que lorsque l’on se porte volontaire pour accompagner les séances de piscine, le risque d’annulation est élevé. Bassin fermé, grève, problème de bus… les raisons sont diverses pour un résultat malheureusement identique, sans même parler de la situation sanitaire. Mais aujourd’hui, tous les indicateurs sont au vert !

(photo non issue de la sortie – Crédit : pexels-pixabay)

La quinzaine de minutes de bus qui nous séparent de la piscine sont l’occasion pour l’enseignante d’expliquer aux parents accompagnateurs l’organisation de la séance. C’est également le moment de définir comment vont se répartir les adultes dans les vestiaires. Dans un monde idéal, les accompagnants « hommes » (parents et enseignants confondus) vont avec les « garçons » et les accompagnants « femmes » avec les « filles ». Néanmoins, c’est rarement aussi parfait ! En tant que maman de deux garçons, je suis parfois sollicitée pour accompagner les garçons, sachant qu’il y a toujours deux adultes présents dans chaque vestiaire.

Aider les enfants à être autonome et à faire preuve d’organisation : ranger ses affaires au fur et à mesure, sans s’éparpiller – un gros défi pour moi.

Et rapidement, LA première étape délicate à gérer se présente ! Faites le calcul : 24 enfants (si une seule classe est présente mais il y en a souvent plus !) soit 48 chaussures et autant de chaussettes qui se promènent, et par la suite 24 manteaux, sacs, maillots, serviettes, et surtout 24 bonnets et paires de lunettes à mettre !!
Il faut tout de suite aider les enfants à être autonome et à faire preuve d’organisation : ranger ses affaires au fur et à mesure, sans s’éparpiller – un gros défi pour moi qui rencontre déjà des difficultés à la maison avec seulement deux enfants !

Et pour pimenter la situation, rappelons que, en ce moment, tout cela se fait avec le masque ! Mais au final, et bien on y arrive (mieux qu’à la maison bizarrement…) !! Les enfants jouent le jeu, l’enseignante dirige la classe d’une main de maître, et tout le monde est prêt et impatient d’entrer dans le grand bain.

(photo non issue de la sortie – Crédit pexels-markus-spiske)

3ème étape – au bord du bassin

Au bord du bassin, les enfants sont répartis en différents groupes – dauphins, saumons, némos, poissons rouges – selon leur niveau identifié au préalable par un questionnaire transmis aux familles. Les maitres-nageurs de la piscine prennent en charge les « non-nageurs », la maîtresse et les parents accompagnateurs s’occupent des enfants plus à l’aise.

Un parcours et des ateliers sont mis en place, et me voilà en charge de la surveillance du toboggan. Une mission que je prends à cœur en invitant les enfants à surveiller que « le copain est assez loin devant » pour se lancer. Je m’assure également que les enfants ne courent pas au bord du bassin et que tout se passe bien.

Et pour ceux qui se posent la question (question légitime que j’ai moi-même posée lors de mon agrément) – la réponse est non ! Le parent accompagnateur n’a pas besoin d’aller dans l’eau. Je suis quand même en maillot de bain sous mon t-shirt et mon short mais c’est juste au cas où. En cas d’urgence il faut quand même sauter, qu’on se le dise – mais je n’ai encore jamais eu à le faire !

Alors globalement, je ne vous cache pas que le volume sonore est assez élevé au bord du bassin et qu’il est assez difficile de se faire entendre /comprendre (surtout avec le masque), mais globalement, cela se passe très bien. Les enfants prennent du plaisir et de l’assurance dans l’eau. A défaut d’avoir retenu tous les prénoms c’est une petite victoire pour moi !

(photo non issue de la sortie – Crédit : pexels-arthur-mazi)

4ème étape – le retour des champions

Après la séance à proprement parler, le job n’est pas encore terminé, puisqu’il faut à nouveau passer par la case vestiaire ! C’est le retour du challenge slip / chaussettes / chaussures ! Et bizarrement, il y a régulièrement une chaussette qui se retrouve seule à la fin … un mystère ! Un détail important aussi : ne pas oublier ses propres affaires – sans commentaire…

Le retour en bus est souvent plus calme que l’aller, avec des sourires apaisés, des paupières un peu lourdes et des ventres qui gargouillent. Arrivés sur le parking, c’est l’heure pour moi de quitter les sportifs et de retourner à mon quotidien, la séance est terminée. Et finalement, dans une période où les contacts avec l’école se limitent au strict minimum, je dois avouer que j’ai particulièrement apprécié cette petite parenthèse en immersion dans la classe de mon fils 😉.


L@PetiteGazette remercie Stéphanie de nous avoir raconté cette sortie. On espère que d’autres parents pourront accompagner nos enfants lors des prochaines sorties piscine !

Un commentaire sur « J’accompagne la classe de mon fils à la piscine : immersion dans le bassin ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.