Malgré toutes les restrictions sanitaires, les élèves des classes 7 et 8 (CE2 et CM1) ont pu passer entre les gouttes du coronavirus pour profiter de leur activité passeport pour l’art « créer un herbier artistique ».

Cette activité est encadrée par Irina et Cécile, les deux artistes -designeuses du Collectif Candid (candid-project candid design) qui travaillent dans le graphisme et le design de l’espace et de l’objet mais aussi dans la pédagogie. Pendant cinq demi-journées, elles vont apprendre aux enfants à faire un poétique herbier à travers des dessins, des photos, des anthotypes, des haïkus… et tout ça relié par les enfants eux-mêmes.

J’ai accompagné la classe 7 à la première de ces séances qui s’est déroulée aux jardins du Muséum à Borderouge le mercredi 26 mai. Pendant une heure et demie les enfants s’y sont promenés entourés par les couleurs des fleurs et les odeurs des aromates. Ils ont prélevé des échantillons des feuilles pour dessiner leur contour et ils ont pu prendre en photo leurs fleurs préférées. On leur a aussi demandé de choisir puis dessiner une plante. Le choix n’était pas facile, le dessin non plus. Cependant, ils ne se sont pas découragés, ils y ont mis tout leur cœur et le résultat est extraordinaire. D’après ce que j’ai pu voir, si vous ne pouvez pas nommer la plante dessinée par votre enfant, c’est sûrement parce que vous ne connaissez pas son nom, car les dessins les reproduisaient fidèlement et avec une quantité de détails surprenante.

S’il y a quelque chose qui a attiré l’attention des enfants parmi toute cette flore, c’est la faune qui l’habite. Le jeu était de trouver les grenouilles camouflées entre les feuilles de nénuphars et plus difficile encore les tortues aquatiques. Il paraît que ces tortues, carnivores, ne se laissent voir que quand elles ont faim. Le reste de temps elles se cachent car apparemment elles sont un peu peureuses. Nous avons eu la chance de pouvoir observer l’une d’elles un long moment, dans un silence absolu. Vingt enfants, et pas un bruit !

L’herbier se poursuivra en classe. Irina et Cécile passeront leur apprendre à faire des anthotypes. Cette technique utilise les pigments photosensibles des plantes comme révélateur. Les enfants auront à écraser des épinards pour extraire la chlorophylle avec laquelle ils badigeonneront le papier. Ensuite ils y poseront les feuilles recueillies et le tout sera exposé au soleil. Je ne vous dévoile pas le résultat ; vous pourrez l’admirer vers la mi-juin. Attention ! Les anthopytes doivent être conservés ensuite à l’abri de la lumière naturelle bien qu’ils ne craignent pas la lumière des ampoules domestiques.

Tout cet art visuel sera accompagné par l’art de la plume. L’herbier sera décoré des haïkus sortis de l’immense créativité infantile. Haïku est le mot japonais pour décrire les poèmes extrêmement brefs qui visent à transmettre l’essence des choses et les sensations qu’elles suscitent. Au Japon il est calligraphié traditionnellement sur une seule ligne verticale. En occident ils s’écrivent sur trois lignes avec un rythme bien précis : 1ère ligne (5 syllabes), 2ème ligne (7 syllabes), 3ème ligne (5 syllabes).

Une activité très complète (écriture, dessin, photographie, activité manuelle…) qui promet un résultat épatant et qui a l’air de plaire autant aux enfants qu’aux enseignants. Moi j’ai hâte de voir celui de mon fils.

Je tiens à remercier les efforts et l’implication des enseignants pour mener à bien ce type de projets ainsi que les parents qui les accompagnent dans ces sorties. Grâce à vous nos enfants peuvent profiter de ces moments de détente si formateurs.

Article écrit par Laura Brinas Herce

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.