Après trois années passées en maternelle, deux mois d’été et trois cahiers de vacances, nous voilà le jeudi 2 septembre….

Bref, j’ai fait ma rentrée au CP.

Peignée et endimanchée comme pour chaque rentrée, ma fille, pas encore 6 ans, va faire son entrée dans la grande école… Celle avec le cartable qui a couté la moitié de la prime de rentrée scolaire (car bien évidemment tu as lu tout un tas d’articles sur les scolioses précoces causées par un mauvais cartable), celle où ta fille te dit que « non la robe col claudine, c’est pas trop la mode maman chez les grands », celle où ton enfant te regarde d’un œil hagard « tu vas pas pleurer maman quand même? » …

Bref, j’étais trois fois plus stressée que ma fille et en redescendant la petite allée j’ai pleuré comme une madeleine.

Ayant eu la possibilité de quitter le travail plus tôt afin de récupérer ma fille à 16h, me voici arrivée 30 minutes à l’avance, en plein cagnard (après un mois et demi d’été à supporter la petite laine comme disent nos anciens), à attendre l’ouverture du portail…

Bref, le jour de la rentrée de CP tu te sens comme ces personnes derrière les grilles du supermarché à 8h20 alors qu’il n’ouvre qu’à 9h pour être sûr d’être les premières.

Quand je vois ma fille arriver avec son petit cartable (car la taille du cartable n’est malheureusement pas proportionnelle au prix), je me prépare aux envolées lyriques et grandes embrassades… Mais celles-ci n’auront pas lieu… « je suis grande maman maintenant »…

Bref ma fille est au CP.

L’entrée au CP c’est aussi l’arrivée du Voldemort du parent : LES DEVOIRS.

Je découvre alors les recommandations de la maîtresse, je suis tout à la lettre concernant la mise en place du rituel, l’endroit calme (le bureau et la chaise qui ont fini d’exploser la prime de rentrée scolaire)… Il est conseillé pas plus de quinze minutes… et là… c’est le drame!… Ma fille ayant un attrait particulier pour l’école refuse de s’arrêter, veut continuer, faire d’autres choses, apprendre encore plus… Bref tous les soirs c’est la même histoire (et on est que le 15 septembre): ma fille reste scotchée à son bureau…

Bref me voilà un dimanche matin 9 h partie dans la pampa au grand air, moi, pure citadine, pour que ma fille fasse autre chose que discuter avec les alphas, compter, ou déchiffrer ses livres….

Puis arrive la rentrée solennelle des parents de CP, cette réunion où toi tu as décompté les dodos car bien évidemment tu as pléthore de questions à poser, tu as prévenu le boulot qu’exceptionnellement tu partirais plus tôt (bon on en est déjà à deux fois d’exceptionnel, mais on parle du CP quand même !), tu as réussi à caser ton enfant chez de gentils parents d’élèves, tu as veillé à ce que ta tenue ne soit ni trop austère, ni sorti tout droit d’un manga.

Bref, toujours en avance, me voilà à 18h en quête du Saint Graal…

La maitresse nous accueille avec un grand sourire (si si même derrière le masque je l’ai vu), la classe est spacieuse, du bois apparent…, les mini chaises sur lesquelles je me suis assise chaque année pendant trois ans à la même période ont disparu…

Bref, je me rends vraiment compte qu’on a changé d’univers et que le nombre de mes cheveux blancs va connaître une ascension exceptionnelle….

La maîtresse invite les parents à s’assoir à la table de leur enfant, mes yeux s’illuminent, mon cœur se serre, je suis émue….

Bref, je me retrouve au premier rang juste devant la maîtresse.

Je sors alors mon cahier et mon stylo, prête à noter chaque parole de la maîtresse qui nous présente le fonctionnement de la classe, les règles, la progression pédagogique… je ne veux rien louper.

Bref, j’ai de nouveau 18 ans, en fac de droit, en train de noircir mon bloc-notes de droit constitutionnel car oui, tout est important (même l’heure à laquelle les enfants se lavent les mains… ah non je l’ai pas ce détail…).

J’écoute la maîtresse, plus elle explique plus je suis enthousiaste, mes questions disparaissent au fur et à mesure qu’elle nous expose les journées de classe, je suis partagée entre l’excitation, l’ébahissement, la reconnaissance….

Bref, j’ai 38 ans, ma fille est au CP, et je redécouvre la vie !

Arrive le moment de partage avec les projets de classe de CP… Gestion des émotions, activités sportives, artistiques….

Bref, je vais enfin voir ma fille faire son spectacle d’école (j’ai déjà posé ma journée entière même si le spectacle ne sera qu’en fin de journée, il faut bien se préparer !).

La rentrée au CP fait partie des grands moments des enfants, mais aussi des parents, qui après trois années de maternelle ont vu des craintes naître ou se développer… C’était donc assez angoissée que j’abordais cette rentrée… Mais je pense que vous l’avez tout compris….

Bref, je vais demander à être rétrogradée en CP !

NB : un grand merci aux instituteurs de CP1 et CP2 d’avoir organisé cette réunion, vous m’avez permis ,et à bien d’autres j’en suis certaine, de réguler ma tension nerveuse et d’annuler mon prochain rendez-vous coiffeur !

Un commentaire sur « Bref j’ai fait ma rentrée en CP »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.