Une nouvelle boutique et surtout une nouvelle façon de consommer !

Depuis novembre dernier, l’épicerie vrac Ni Plus Ni Moins a ouvert ses portes au 61 avenue Saint Exupéry. Son positionnement: rendre accessible le vrac avec une offre de produits du quotidien, tout en mettant l’accent sur les producteurs et produits locaux.

Alors comme c’est à une poignée de pédales de vélo, de pas en trottinette et de pas de marches des familles de l’école Courrège, la petite gazette a eu envie de pousser la porte de cette nouvelle boutique !

La boutique d’Amandine

c’est quoi le concept ?

Fondatrice et gérante, Amandine souhaite mettre en avant des produits du quotidien rigoureusement sélectionnées en priorisant le local et créer ainsi une offre complémentaire aux commerces du quartier. Dans sa boutique, Amandine propose régulièrement à ses clients de venir à la rencontre des producteurs autour d’animations et de dégustations thématiques (miam !) et de mieux connaitre ainsi l’histoire de l’origine des produits.

Qu’est ce que l’on y trouve ?

BEAUCOUP DE CHOSES ! De l’alimentaire avec les produits en vrac, de la cosmétique bio et locale, des bonbons vegan, mais aussi du thé, du café, des œufs, de l’huile etc… Nos coups de cœur de la rédac: les chouchous, le chocolat de chocofages, la préparation lentilles corail pignons et curry, le savon patchouli…

ce que l’on apprecie

  • Ne pas acheter des emballages, ici on peut venir avec son bocal en verre, son sachet en tissus, ou sans rien et amandine nous donne des sachets en papier !
  • On abandonne la voiture et on fait toutes ses courses dans le quartier, on peut même envoyer les enfants aller chercher de la farine quand il en manque !
  • On teste des produits en ne prenant qu’une petite quantité, pas de gaspi si on aime pas !
  • On peut manger des bonbons et des chocolats en ayant bonne conscience ! Comme c’est local et green, ça fait pas grossir…Ah non ? Ah zut !

AMANDINE REPOND A NOS QUESTIONS !

Une citation en relation avec l’environnement ?

« Etre un Homme, c’est sentir, en posant sa pierre, que l’on contribue à bâtir un monde« .

Votre moyen de locomotion au quotidien ?

Je viens en vélo en longeant le canal du Midi

Votre principal trait de caractère ?

Calme et sociable

Votre occupation favorite en dehors de la boutique ?

La cuisine, j’aime beaucoup (trop) manger de bonnes choses, alors je m’essaye à des recettes (simples) !

Le produit de la boutique que vous préférez ?

J’avoue mon coté gourmande, et je dirais que ce sont les noix de cajou et amandes caramélisées à la fleur de sel… Depuis que je les ai reçu en novembre je ne peux plus m’en passer! Je peux d’ailleurs en dire autant pour la guimauve vegan du même producteur…Un 3ème si je peux le citer, c’est le poivre frais de Kampot. Les baies se dégustent telles quelles, sans les moudre. Ce n’est pas très connu en France, mais c’est délicieux! Je suis attachée personnellement au poivre que je vends car j’ai eu la chance de pouvoir visiter les poivriers sur place lorsque je vivais au Cambodge en 2013. Le producteur chez qui je me fournis pour l’épicerie est différent mais tout aussi vertueux dans sa démarche. Il a même créé une association pour développer les écoles dans les communautés avec une partie des bénéfices.

Une rencontre avec un fournisseur qui vous a touchée ou amusée ?

Ma visite chez Bocal en Boucle : ce sont des plats préparés servis dans des bocaux sous vide, prêts en quelques minutes après avoir été réchauffés. C’est un couple qui est à l’origine de cette idée, et sont basés au marché gare de Toulouse. Ils travaillent avec les producteurs du marché en direct, bio, et adaptent leurs recettes chaque semaine en fonction des arrivages. Ils livrent ensuite les plats à vélo dans tout Toulouse, et récupèrent les bocaux vides pour les réutiliser à nouveaux avec les nouvelles recettes. J’ai trouvé dès le départ ce concept génial. Pour me faire découvrir leurs produits, ils m’ont invité à participer à un cours de cuisine avec eux dans leur labo. Nous avons ensemble préparé deux petits plats. J’ai été impressionnée par le coté artisanal de leur travail, beaucoup d’étapes sont réalisées à la main, comme nous le faisons chez nous dans notre petite cuisine. Et cerise sur le gâteau, je me suis régalée !

Quel a été le déclic pour ouvrir cette boutique ? 

Le point de départ de ma réflexion a été mon déménagement à Jolimont, un quartier qui n’a pas (encore) son épicerie vrac. Il me fallait faire plus de 10 min de vélo avec mes bocaux pour me rendre dans l’épicerie la plus proche. Et dans notre quotidien, ce n’est pas toujours très simple de s’organiser et prendre le temps d’aller jusqu’à son épicerie avec tous ses contenants pour faire ses courses. Parfois il est tard, il pleut, on est juste fatigué, et on va à la facilité qui est le point de vente le plus près, mais qui ne fait pas de vrac et qui n’est pas vertueux. A partir de là, je me suis dit que si nous voulions que le vrac se développe, il fallait que l’offre s’agrandisse aussi, et aille au plus près des habitants, pour le rendre facile. Il y a encore beaucoup de quartiers sans épicerie vrac à Toulouse, et je suis persuadée que ce mode de consommation peut convaincre s’il est facile et accessible. 

Racontez-nous une rencontre sympa, amusante, touchante avec un client de la boutique. 

Une dame est récemment rentrée dans ma boutique avec le petit sachet que j’avais déposé dans sa boîte aux lettres, l’invitant à venir me rencontrer et récupérer un petit cadeau de bienvenue. Elle m’a avoué ce jour là qu’elle n’avais jamais osé rentrer, que c’était nouveau et peut-être un peu intimidant. Nous avons fait le tour de l’épicerie ensemble, et je l’ai aidé à se servir ce qui lui faisait envie. L’après-midi de la même journée, elle est revenue m’apporter une petite rose avec un bourgeon qu’elle avait pris de son jardin, pour me souhaiter la bienvenue dans le quartier, ravie que je m’y sois installée. J’ai toujours cette petite rose en exposition sur mon étagère près de ma caisse, et chaque fois que je la regarde elle me donne le sourire. Une rose remplie de chaleur et de bienveillance! J’ai été très touchée. 

Un produit un peu fou que vous voudriez vendre dans votre boutique ?

Toutes les huiles, hydrolats, huiles essentielles pour préparer ses cosmétiques maison. Ce n’est pas facile d’en trouver en ville, j’adorerais avoir tout un rayon proposant les bases de préparation, et aider les clients à se lancer en proposant des recettes, des conseils etc…

Que pourrait-on vous souhaiter ?

De participer au dynamisme du quartier en créant un lieu d’échanges, et convaincre un maximum de personnes à consommer en vrac. Le vrac peut être un gros chamboulement quand on en n’a pas l’habitude, et comme tout changement trop brutal, on peut vite se décourager. J’aimerais essayer de montrer que le vrac peut être facile, ludique, et un moment agréable seul ou en famille. Je dis souvent qu’il faut y aller petit à petit, prendre ses marques, y aller étape par étape. Et surtout, ne jamais se culpabiliser. L’important c’est de réaliser qu’on peut toujours faire mieux, et petit à petit, on y arrivera. D’ailleurs quand on voit l’évolution du vrac depuis 2015, c’est assez impressionnant! En 2015 il y avait moins de 10 épiceries vrac en France. En seulement 7 ans, une règlementation a été adaptée, de nombreux petits producteurs se sont faits connaître ou ont vu le jour, et la grande distribution est même contrainte à proposer du vrac pour répondre à la demande. Et tout ça, grâce à toutes les personnes qui achètent une partie ou toutes leurs courses en vrac depuis dans les commerces de proximité. La preuve que chaque petite action compte 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.