C’est avec une immense joie que nous vous annonçons le retour de la rubrique « Les parents ont du talent… et en font profiter l’école ». Nous avons la chance d’avoir des parents investis et qui ont envie de faire découvrir aux enfants leur métier.

Cette année, c’est Stéphane qui a ouvert le bal avec un sujet passionnant : la déforestation. Rajoutez à cela la surveillance des forêts par satellite et vous avez tous les ingrédients pour éveiller la curiosité des enfants. Et, cerise sur le gâteau, cela correspond même au programme scolaire car il est prévu que les enfants puissent suivre une éducation au développement durable à l’école!

Nous avons rencontré Stéphane pour qu’il nous parle de son intervention, de comment l’idée l’est venu d’aborder ce sujet avec les enfants, et surtout, de comment les enfants ont réagi.

Place à l’interview !

Stéphane, peux-tu te présenter?

Je travaille dans la recherche scientifique. Je développe des méthodes pour suivre l’évolution des forêts par satellite, et je suis spécialiste dans le suivi de la déforestation tropicale.

Pourquoi as-tu voulu présenter ton métier aux élèves de Courrège?

Les articles scientifiques publiés par les chercheurs sont primordiaux pour diffuser les nouvelles découvertes, mais ne parlent pas à la plupart des gens qui pourtant en bénéficient. Il est donc important de développer des liens entre le monde académique et la société civile, en particulier les enfants à qui l’avenir appartient.

Est-ce que ta proposition a bien été accueilli par l’école?

Oui, j’ai d’abord contacté le Directeur, qui s’est tout de suite montré motivé et enthousiaste. et qui a relayé la proposition aux enseignants. Ceux-ci m’ont contacté rapidement pour qu’on mette en place les interventions.  Tout a été super fluide.

Et les enfants, comment-ont ils réagi?

J’ai été très bien accueilli par les enfants, qui avaient 1000 questions à poser, et il y avait des questions vraiment pertinentes. J’ai été surpris de voir à quel point ils sont déjà informés. Ils ont tout de suite parlé de l’huile de palme (merci Nutella !). On a aussi échangé sur l’impact de l’orpaillage, en terme de déforestation mais aussi de pollution engendrée par l’utilisation dans certains endroits de produits toxiques comme le mercure, avec des conséquences dramatiques pour  les habitants et l’environnement.

Source: Juan Doblas, INPE

Les enfants étaient bien conscients de l’importance des forêts pour la régulation du climat, mais ils ont réalisé que toutes les forêts n’ont pas le même impact sur l’environnement. Une monoculture de palmiers à huile par exemple, est très pauvre en terme de biodiversité. Ils n’imaginaient pas un tel taux de déforestation, à l’échelle globale. Il faut savoir que l’équivalent d’un stade de football est détruit toutes les secondes, et tout est aujourd’hui visible grâce aux satellites d’observation de la terre.

Source: WWF

Qu’est-ce qu’il les a intéressé le plus?

En fait tout, même si les satellites c’est vraiment un sujet qui les passionne.

Source: ESA

Est-ce que ça n’a pas été un peu anxiogène?

C’était ma crainte, mais finalement non, pour deux raisons. D’abord nous n’avons pas uniquement parlé de ce qui ne va pas, mais aussi des bonnes nouvelles. Par exemple, le suivi de la déforestation par satellite couplé à une volonté des gouvernements de juguler la déforestation a parfois fonctionné de façon spectaculaire, comme au Brésil entre les années 2004 et 2015. De plus, les enfants ont cherché à savoir ce qu’on peut faire pour arrêter la déforestation, et ont même essayé de chercher des solutions.

Quels gestes pouvons nous faire au quotidien pour aider à combattre la déforestation?

Il faut s’attaquer à toutes les causes de la déforestation. On peut essayer de diversifier son alimentation en protéines et apprendre à cuisiner des protéines végétales. On peut cuisiner soi-même pour réduire sa consommation de produits transformés. On peut par exemple consommer moins de produits chocolatés transformés et privilégier du chocolat certifié d’un point de vue environnemental et social (Rainforest Alliance, UTZ, Fairtrade). On peut réduire l’utilisation de produits à usage unique et difficilement recyclables (comme les cure-dents ou les baguettes en bois). On peut privilégier le papier et papier toilette recyclé, réduire les achats en vêtements neufs et chaussures. Il y a plein de gestes à faire, le plus difficile étant de les appliquer au quotidien.

Que dirais-tu aux parents qui souhaitent faire une intervention à Courrège?

Allez-y, j’ai passé un super moment, c’est très enrichissant d’échanger avec les enfants!

Merci Stéphane!

Source de la photo de couverture: Unsplash

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.